Наш герой

Армения

Le participant de la troisième guerre d’Artsakh Seyran Soghoyan a écrit sur sa page Facebook. “J’aimerais beaucoup manquer cette histoire de ma vie, la manquer avec toutes ses lacunes et ses déceptions, ses moments positifs et négatifs, ses bonnes et ses mauvaises personnes. Lâchez les gens qui se souviennent quand ils ont oublié են oubliez quand ils se souviennent.

Je suis de plus en plus convaincu que ce qui s’est passé n’est arrivé qu’à nous et à ceux qui ont perdu, perdu leur être cher, leur sens, leur vie…
Je suis plus convaincue à quel point les chauffeurs de taxi sont bas et dégoûtants, que mon fauteuil roulant va polluer ou endommager leur voiture. Bon, rien, pendant le combat je n’ai pas eu le temps de penser aux chauffeurs de taxi ?
Je suis plus convaincu qu’en chemin vous attendez des heures où ils aimeront vous céder la place. Bon, rien, pendant le combat, on n’a pas eu le temps de penser à me céder ?
Je suis plus convaincu quand ils n’aiment pas quitter votre place définie dans le minibus, afin que vous puissiez également utiliser ces biens. Bon, rien, pendant le combat je n’ai pas eu le temps de penser à la personne incomprise assise dans le minibus.
Malheureusement, je peux en énumérer beaucoup. Et je suis vraiment désolé, je suis vraiment désolé.
Si les défauts que j’ai énumérés disparaissent, nous vivrons pleinement ou non, JE SUIS DÉSOLÉ…
Mille paix à ceux dont les défauts ingrats et injustes vivent avec nous aujourd’hui au prix de leur vie. »

Rate article
Add a comment