Валери Пеклес

Армения

La candidate à l’élection présidentielle française Valérie Pécres a condamné les menaces proférées à son encontre après sa visite en Artsakh par le président azerbaïdjanais Ilham Ali, rapporte Nouvelles d’Arménie. Il a dénoncé “la gravité de la menace qui pèse sur le candidat à la présidentielle qui ne peut se déplacer librement où il veut” et qualifié “le silence sourd du gouvernement français de très choquant”.

“Je ne suis pas intimidé par ces menaces. J’aimerais que le gouvernement français réponde formellement à cette menace d’un dirigeant étranger envers le candidat présidentiel français”, a déclaré Pecres.

Plus tôt, dans une interview avec les médias azerbaïdjanais, Ali a déclaré que Bakou avait exprimé son mécontentement à l’égard des soldats de la paix russes à propos de la visite de Pekres en Artsakh. “On nous a dit qu’ils n’avaient pas remarqué, ils ne savent pas si Pekres est venu dans une voiture ordinaire, etc.” Je vous le dis, c’est difficile à croire. Cette visite a été organisée car Pekres ne pouvait pas emmener les personnes qu’il voulait avec lui, il était accompagné d’un nombre limité de personnes. “Il était accompagné de l’ancien ministre français des Affaires étrangères, du commissaire européen Barnier et d’un autre député”, a déclaré Ali.

“Ils s’y sont rendus clandestinement, la nouvelle de leur visite n’a été connue qu’après leur retour. Ils avaient peur que nous soyons détenus dans le couloir Lachin. “Si nous avions su qu’ils étaient là, nous ne leur aurions pas permis de revenir.”

Rate article
Add a comment